Communiqué de presse

Nantes, une ville en mouvement, résiliente et transformable

Bouygues Immobilier communiqué de presse
Fondation Demain la Ville

C’est dans les locaux atypiques de l’Aire 38 qu’a eu lieu, jeudi 2 juillet, un petit-déjeuner débat sur le thème de la « Reconversion spatiale, économique et culturelle à Nantes » organisé par l’Observatoire de la Ville, une action de la Fondation d’Entreprise Bouygues Immobilier.

Retour sur une conférence captivante animée par Christian Devillers, architecte-urbaniste, durant laquelle Jean-Luc Charles, Directeur de la SAMOA, Gaëtan Bourdin, Directeur du Laboratoire des Badauds Associés, Florent Orsoni, Directeur Ville durable design lab de l’Ecole de Design Nantes Atlantique, Bénédicte Grosjean, dr. ir. architecte urbaniste et Alain Bourdin, sociologue-urbaniste ont présenté leur vision de la reconversion de la ville de Nantes et ont répondu plus largement à la question suivante : A quoi ressembleront les villes de demain ?

D’UNE « NANTES » EN CRISE EN 1970 À LA CRÉATION DE L’ÎLE DE NANTES, LIEU ATTRACTIF ET SYMBOLIQUE DE LA VILLE DE DEMAIN !

A la fin des années 70, la ville de Nantes connait une crise importante liée entre autre, à la fermeture des chantiers navals. Un nouveau projet urbain de réhabilitation tente de voir le jour avant d’être stoppé en 1989 par Jean-Marc Ayrault, alors Maire de Nantes.

Ce n’est qu’au début des années 90, que le concept de l’Île de Nantes est inventé par Dominique Perrault, architecte-urbaniste, et insuffle ainsi un nouvel élan à la ville. 


On assiste au réveil de la belle endormie. Les artistes sont les premiers à réinvestir ces lieux en friches, en composant avec la ville déjà présente, et permettent ainsi aux nantais de redécouvrir ce territoire sous un nouveau visage : une nouvelle forme d’urbanisme est inventée dans ce lieu. »
Jean-Luc CharlesDirecteur Général de la SAMOA

Petit à petit, l’Île de Nantes devient un lieu attractif et tendance dans lequel on retrouve « l’intelligence des lieux », c’est-à-dire, une mémoire, des traces du passé, des vieux bâtiments etc. 

La création prend alors ses quartiers à Nantes. On réhabilite les halles (le Karting,  les halles Alstom etc.) et on propose aux entreprises d’entrer dans un véritable écosystème. Le site des chantiers navals trouve une vocation touristique et culturelle avec notamment l’arrivée de l’éléphant, symbole par excellence de la restauration culturelle de l’Île de Nantes.

Cette démarche se fait lentement mais sûrement : on aménage petit à petit les lieux et on observe l’évolution de l’endroit. De nouveaux lieux émergent et la définition de l’urbanisme qui est «d’insuffler une culture du changement » prend tout son sens.


«  On a laissé place à la vie avant la ville, pour construire l’Île de Nantes. On a pris l’Île comme elle était et on s’est glissé dedans. »
Christian Devillersarchitecte-urbaniste

LES NOUVEAUX DÉFIS D’UNE VILLE MODERNE

Devenir une ville moderne lance plusieurs défis que ce soit à la ville elle-même, aux urbanistes mais également à ses habitants qui connaissent, en même temps que leur lieu d’habitation, une reconversion. Les premiers défis qui entrent en jeu sont la mobilité et la réversibilité.


«  Quand les villes sont en train de se transformer, l’urbaniste est là pour influer le cours des choses qui sont déjà en mutation.»
Bénédicte Grosjeandr. ir. architecte urbaniste

Aujourd’hui, l’espace public devient un lieu d’expérimentation et de coproduction. En effet, on aménage provisoirement des lieux publics pour « tester » un certain nombre d’usages sur des lieux délaissés. C’est le cas du projet Green Island qui se trouve sur l’Île de Nantes.


« On créé des quartiers qui ne l’étaient pas forcément avant et  c’est ainsi qu’on change une ville. Il faut apprendre à vivre avec ces changements et ne pas en avoir peur. C’est là qu’intervient l’importance de la médiation.»
Gaëtan BourdinDirecteur du Laboratoire des Badauds Associés

Pour servir au mieux ces reconversions, certains ports comme celui de Nantes, mettent en place une réflexion autour d’une démarche innovante de co-création/coproduction, d’intelligence collective : le Design Thinking.


«  La démarche design est primordiale dans la reconversion urbaine car elle vise à embarquer les gens derrière un projet. Il faut essayer de dessiner et de faire la ville avec eux. »
Florent OrsoniDirecteur Ville durable design lab de l’Ecole de Design Nantes Atlantique

MAIS ALORS CONCRÈTEMENT À QUOI RESSEMBLERA LA VILLE DE DEMAIN ?

« La ville de demain ressemblera beaucoup à celle d’aujourd’hui car ce n’est pas la forme de la ville qui va changer mais ses usages et ses modes d’usages liés au partage.» affirme Christian Devillers, Architecte-urbaniste.


Alain Bourdin, Professeur d’aménagement et d’urbanisme à l’Institut Français d’Urbanisme, a conclu cette conférence par ces mots : « Aujourd’hui, on transforme la ville et cela passe par l’intégration des habitants dans les décisions liées aux transformations de leur espace de vie mais également par la mise en place de structures provisoires. Pour cela, on utilise un urbanisme dit « éphémère », c’est-à-dire, un urbanisme temporaire des espaces publics qui met en relation la multitude d’acteurs qui font la ville. Mais ce mouvement dans la ville ne peut pas s’improviser, cela requiert une organisation planifiée, stricte et organisée. »

Et quel est le résultat de cet urbanisme ?

« L’urbanisme éphémère engendre un phénomène d’attractivité, car il suscite des usages dans l’espace public. Il invite à venir là où il y a de l’animation. Il devient donc un outil précieux pour les villes qui cherchent à attirer les foules et stimuler l’économie, par exemple. »

A PROPOS DE FONDATION D’ENTREPRISE BOUYGUES IMMOBILIER

Créée en 2009, la Fondation d’Entreprise Bouygues Immobilier est une des réponses de l’entreprise aux enjeux du développement durable. Son ambition est de contribuer à rendre la ville plus humaine en mettant l’architecture et l’urbanisme au service de l’environnement et de la solidarité.

Ses missions s’articulent autour de trois axes principaux :

  • La promotion de l’architecture et de l’urbanisme auprès du grand public
  • La solidarité urbaine
  • La réflexion d’experts sur la ville de demain et la diffusion de l’information auprès des collectivités locales et du grand public avec l’Observatoire de la Ville

A PROPOS DE L'OBSERVATOIRE DE LA VILLE

Créé en 2006 par Bouygues Immobilier, l’Observatoire de la Ville s’adresse à tous les acteurs qui « font » la ville : habitants, élus, architectes, urbanistes... C’est un lieu d’information, de réflexion prospective et d’échanges pour imaginer des solutions innovantes pour la ville de demain. Pour l’édition 2015-2016, il s’intéresse à la thématique « Rever(cités), villes recyclables et résilientes ».

Contact presse

Niki Fontaine

Caroline Wehbe

Bouygues Immobilier

Depuis toujours, Bouygues Immobilier se donne pour mission d’impulser une nouvelle conception de la ville. Une ville harmonieuse, solidaire et respectueuse, une ville qui fait place à la vie.